La Magie des Jardins d'Eyrignac

Publié le par Marie C.

Sous le papier cadeau couleur horizon...

Quelque part sous le ciel de cellophane, se déballent et ondulent les côteaux , annoncés par le poème symphonique de La Moldau...
Sous la vitesse de votre allure, se dénouent les sentiers rubannés, tantôt de terre, tantôt goudronnés entre la verdure... Ils vous rapprochent, par le biais d’un certain isolement, d’un contenu perlé ici et là, de pétales blancs.
À Salignac-les-Eyvigues, dans le giron du Périgord Noir entre Sarlat et Montignac-Lascaux, s'y love l'incoutournable alchimie aux sept sources des Jardins du Manoir d'Eyrignac: le pionnier des jardins du Périgord. 
Sur le chemin vers ces rencontres, à titre de dernier papier de soie, reste à franchir un dernier sous-bois…

perigordnoir

 

Des Jardins d'Eden en Périgord

Annonciatrice, l'ouverture d'une "Symphonie de Chlorophylle" commence à résonner  piano crescendo...
D'abord,  l'intro en guise "d'amuse-bouche" : les vents orquestrent les cordes, violes et violons dans le bruissement des feuilles des arbres et des buissons.
Le temps d'une parenthèse, le temps d'un air tel le Canon en La Majeur de Pachelbel, suit une nouvelle phrase musicale à l'image de sculptures de la rigueur et de la raison:
 
Rencontre avec l'Allée des Charmes
L'Allée des Charmes, aux faciès d'un "Jardin de l'Intelligence", nous rappelle combien les temps préhistoriques sont restés loin derrière.
Ces sculptures et volumes qui jouent avec les heures de l'ombre, sont le miroir d'une nature maîtrisée par "l'homme"... Ces feuilles caduques, se laissent apprivoisées à coup de cliquetis par ici, de cliquetis par là, de cliquetis toujours: des battement de coeur aux sons percutants. 
Les cisailles, sont savament maniées "à l'ancienne" par les jardiniers au savoir-faire aguerri. Ils sont sept à "coiffer" 4 à 5 fois par an ces ces drôles de dames, alignées à la perfection, histoire de charme...
Aussi, si jamais il vous était complexe de différencier les feuilles du charme avec celles de l'hêtre (fort semblables), j'ose l'humour avec cette évidence mémotechnique: "Le charme d'Adam est d'être à poil" (Soit: la feuille du charme a des dents, la feuille du hêtre a des dents et est poilue).
Digne de la Reine de Coeur, l'allée emblématique, est composée des sus-cités arbustes certes, mais aussi de buis ou d'ifs à la croissance plus lente, hisse ces édifices presque mathématiques aux parois de dentelle organique... pour le plaisir de nos sens lyriques.
 

EYRIGNAC

 

Rencontre avec le Jardin à la Française du Manoir
Après quelques détours et une pagode sous le signe du rouge, nous arrivons aux racines des lieux: le Manoir.
À ses pieds et à ses pierres, entre l'adorable chapelle romane aux vitraux couleur de l'eau et l'ancien pigeonnier clos, se déroulent les velours du Jardin à la Française.
Séducteur qui impose, ce jardin "Fier comme Artaban", s'arme de fines parsementeries teintées par le sacré pigment vert, il nous emmène dans les jeux de l'illusion et des perspectives pour mieux nous conquérir...
Le Manoir toujours, temple des origines, est aussi la maison habitée par la famille depuis près d'un demi-millénaire...
 
Rencontre avec le Jardin Blanc
Les vallons se courbent devant sa présence couronnée de guirlandes.
L'altier Jardin Blanc, nous laisse dénué de mots pour nous remplir de joie et de vie qui y abondent...
Comme un rituel de bénédiction, chaque jour, le soleil lui verse ses derniers photons, accueillis par les fleurs des anges, les fleurs blanches.
Toute l'année, il nous émerveille de ses fontaines coulant à flots et de ses pic-nics d'été qui vêts tous les visiteurs de l'incolore diaphane. L'ambiance musicale qui s'y instaure, lui donne un air de "Jardin des Muses", alors que tous les hôtes confondus semblent s'être métamorphosés en Naïades: nymphes de sources et de fontaines des contrées mythologiques... 
 

eyrignac perigordnoir

 

Des Jardins "Nouveaux", Encore & More!
Entre autres mouvements de feuillages et corolles, on se surprend déjà entraîné dans une valse bucolique entre un "mille-fleur" multicolore. Les "Prés Fleuris" accueillent les reines et les ouvrières, danseuses de cette valse mellifère, où elles butinent. Là-bas plus loin, elles trouveront les ruches, mises à leur disposition pour y faire du bon miel!
Votre ballade vous le confie, les jardins, comme tout être vivant, se décuplent pour croître, encore & more...
Plus tard, on se laisse conter fleurette par le doux langage des dahlias d'aujourd'hui et de jadis, qui nous murmurent  des mots énamourés au gré de leurs robes chromatiques...
Aussi conçus par Capucine Sermadiras, le "Jardin Fleuriste" est en appétissante compagnie du "Jardin Potager" - partagé par toute la famille - qui associe savament les légumes, plantes aromatiques et fleurs pour éviter naturellement des maladies et parasites... Ce plein de saveurs, formes et couleurs risquent de vous surprendre à vouloir être un(e) artiste, sous les traits et les visions du peintre Arcimboldo qui déjà vous habite...
jardins perigordnoir
 
Tout au long des jardins, vous rencontrerez de beaux messages satinés. Aussi, vous reconnaîtrez-vous incarnés en un Adam ou Éve contemporains, en tant que vrais  acteurs de ce Jardin d'Eden en Périgord.
La tentation, symbolisée par les pommes du domaine, est  aussi bien présente, accrochée aux nombreux pommiers accessorisés de lichen... Laissez-vous donc tenter!

 

L'Invisible d'Eyrignac

Nonobstant, la vie latente qui y circule, est toute autre...
Au travers de ces matières odorantes, il y flotte une certaine magie euphorisante, une nature invisible et pourtant bien palpable sur l'étendue de ces 10 hectares de jardins exceptionnels.
L'émotion sous cape, subtile, est présente à chaque pas foulé, sur ces pelouses veloutées, à chaque angle des scuptures bien contrôlées, la promenade nous lie malgré nous à une évidence invisible.
 
Êtes-vous bien sûrs de vous promener au sein d'un jardin?
Si la réalité est une question d'interprétation, entre autres milles choses, il est fort possible que vous soyez, à votre insu, dans la dimension d'une simple feuille de papier, surlignant du bout de vos pas, quelques lignes tracée au crayon gras. Oui, vous êtes peut-être un personnage se balladant sur  les esquisses d'un  rêve merveilleux, imaginé par l'entousiasme de... Gilles Sermadiras.

perigordnoir jardins

Gilles Sermadiras (Crédit Photo: Eric Saunder)

 
Gilles Sermadiras
Père de l'actuel propriétaire - Patrick Sermadiras -, c'est  à coup de crayon, à coup de vision, à coup de tracé et à coup de passion, que Monsieur Gille Sermadiras a (re)créé les Jardins du Manoir d'Eyrignac. 
Notaire à Salignac, il va changer de cap professionnel pour partir à la conquête d'un trésor perdu: les jardins de ses ancêtres, déjà élaborés au XVIIIème siècle.
Prêt à affronter  l'inconnu, on le devine bouillonnant d'idées, car il gonfle les voiles à l'aide des vents de sa créativité: dans les années 50, il lance une ligne de mobilier extérieur "Maison et Jardin", pour pouvoir financer son projet.
Ce visionnaire nous laisse avec la leçon et l'assurance que toute graine de réussite réside dans une pensée, dans une idée.
 
 
Source affiche: internet
 

sermadiras

Source: archives de la famille Sermadiras

Sur la Carte des Origines...

L'Histoire du Manoir
Il était une fois, au temps du Moyen-Âge, un repaire noble dont aujourd'hui seul en restent des echos de voix pour le préserver dans les mémoires. Seule la petite chapelle romane semble l'avoir connu et accompagné avant qu'il fusse brûlé suite à des convergences politiques...
Les calendriers de ces évènements se sont échappés dans les labyrinthes du mystére au sein des multivers de l'imprécis.
Analogue à la légende du Phoenix, Eyrignac renaît de ses cendres en 1683, grâce à Antoine de Costes de la Calprenède (Consul de la ville de Sarlat) qui fait construire le manoir sur les ruines du castel antérieur, sous la  protection ésotérique des polyèdres étoilés. 
Discrétement posés sur deux piliers sur la droite du manoir et en face de la chapelle qui a baptisé la famille, ces deux gardiens sacralisent les lieux, assurant leur vocation apotropaïque. Dans leurs sphères respectives, s'incrivent les formes géométriques qui déjà dans l'Antiquité, regorgeaient de symbolique: le feu est associé au tétraèdre, l'air à l'octaèdre, la terre au cube, l'eau à l'icosaèdre et enfin l'éther (l'universel) au dodécaèdre. Cette dimension cosmologique des polyèdres est restée au cœur des préoccupations symboliques durant plusieurs siècles et sera reprise par la Franc-Maçonnerie et différents compagnonnages, dont les tailleurs de pierre... 
Traité Perspectiva Corporum Regularium du grand orfèvre Wenzel Jamnitzer (1508-1585), publié à Nuremberg en 1568
À vous de retrouver ces éléments! Ils se mimétisent avec les lieux grâce à l'aimable collaboration de la mousse qui doucement les déguise...
Peut-être que d'autres, plus proches de la sphère célèste, se cachent dans les hauteurs.
 
Depuis ces temps, le Domaine de 200 hectares du Manoir d'Eyrignac continue sous ses bonnes étoiles, transmis dans la famille depuis 22 générations par les hommes et... les femmes!
 
L'Histoire des Jardins
Les premiers jardins (privés) voient le jour un siècle après la reconstruction du manoir, grâce au célèbre et fier écrivain Gauthier de la Calprenède - soit au XVIIIème siècle -, sous une influence italienne...
Ces jardins suivront les modes au gré des saisons; tantôt jardins à l'anglaise, tantôt avec un brin d'exotisme, tantôt jardins à la française... pour s'endormir dans la broussaille pendant de longues années au début du XXème, jusqu'à l'arrivée de Gilles Sermadiras qui décide de réveiller ces jardins évanouis.
Face aux traces introuvables, diluées dans le temps, il repart à zéro pour créer des jardins de verdure, en pensant que ceux-ci seraient plus faciles à entretenir que les fleurs...
C'est avec la précieuse aide de son fils Patrick, à peine sorti de l'adolescence, les manches retroussées, qu'ils creusent, plantent et mettent tout en oeuvre pour créer les jardins d'aujourd'hui.
 
Pionniers, les Jardins du Manoir d'Eyrignac sont les premiers dans le Périgord à ouvrir leurs grilles au public. C'était en 1987.
Patrick Sermadiras se souvient encore de la toute première visiteuse: une dame habitant une jolie maison au toit de lauzes à Saint Crépin Carlucet. De ces premiers visiteurs venus découvrir Eyrignac, il s'en étonne encore...
 

Les Personnes

...sont à l'écoute à Eyrignac.

Tandis que les visiteurs sont à l'écoute des ruisselements, bruissements, de la chorale de gazouillis et du calme ressourçant, la famille Sermadiras et toute l'équipe d'Eyrignac sont à l'écoute de leurs hôtes en permanence, toujours attentifs aux demandes. Chaque semaine, ils font de vous, des gagnants lors d'un tirage au sort...

Dans ce partage, vous attendent les propriétaires, Capucine et Patrick Sermadiras; la directrice Sophie Maynard, présente et témoin des jardins depuis 13 ans; Frédéric, responsable de la boutique et des réservations; Sarah Aït-Ali responsable de l'accueil et de la communication des réseaux sociaux; les jardiniers, Laurent (Chef), Olivier, Damien et Remy et enfin à l'accueil, Pauline et Anne.

La Famille Sermadiras (Crédit photo: Jardin du Manoir d'Eyrignac)
 
Les anécdotes
La gentillesse des visiteurs laisse son empreinte, tous le soulignent.
Sophie se souvient particulièment de l'émotion qui boulverse le visage des hôtes, de leur émoi matérialisé en phrases sur le livre d'or. Aussi, elle raconte cette histoire récente qui s'est gravée dans sa mémoire lors d'une journée de tempête: une famille, obligée d'arrêter leur voiture bien avant les jardins dû à un arbre tombé, était venue à pied sous une pluie battante, nous prévenir du tronc barrant la route. Malgré ce temps ils  tenaient à visiter les jardins... La visite s'est achevée par un réconfortant chocolat chaud. 
 
Et puis, il y a Sarah.
Curieuse de tous les arts et connexions possibles entre eux, elle m'a guidée dans ces lieux, elle m'a présenté un platane de 250 ans, significatif pour la famille, étant tout à la fois attentive à chaque passant, aux petits soins de chaque recoins de ces murs et tapis vivants, chassant tout intru, tel un bout de papier, un mouchoir déchu.
Alors que ses explications envoûtent le dictaphone, entre les mots et images en suspension, je papillonne.
Éprise des lieux, avec un profond sentiment d'appartenance, cette jeune femme décontractée vous guide,  et vous conte les origines de l'art topiaire, l'endroit qui garde le sarcophage mérovingien... Toutes ces étonnantes surprises sont vôtres!

 

Visiter, mais encore...

Dans ces lieux, la pierre se dore, la pelouse se veloute et les topiaires se sculptent pour vous.

Pour les enfants (petits et grands), les différents quizz créés à leur attention, les emmènent sur les sentiers ludiques de l'aventure et de la découverte. À l'aide d'une longue-vue qui leur est prêtée, ils retrouvent "Georges le rouge-gorge", "Les aventures de Capucine et Arthur" et "Artaban Junior"
À Eyrignac, on visite mais pas seulement, on rencontre, on s'inspire, on trouve des idées et on s'y restaure...
Tout au long de l'année la famille et toute l'équipe y sèment des évèments et des ateliers:
  • Atelier de cuisine avec le Chef, avec dégustation dans l'Orangerie
  • Initiation à l'Art Topiaire (cours pratique)
  • Démonstration  de taille avec un jardinier spécialisé
  • Visites guidées pour groupes
  • Visite sur mesure selon vos évènements
  • Visite exclusive avec le propriètaire Patrick Sermadiras
  • Possibilité d'atterrissage sur la piste privée du domaine
  • Possibilité de séjour dans l'ancien fournil du domaine, plein de romantisme
  • Organisation de votre séminaire, réception et/ou de votre mariage
  • Pic-nics lors de la période estivale
  • balade sur les sentiers botaniques

Pour tout renseignements, composez le: (+33) 05 53 28 99 71

salle de réception (Crédit photo: jardins du manoir d'Eyrignac)

La Boutique

Compose le dernier chapitre de la visite...
Richement achalandée d'articles assortis au monde du jardinier et du jardinage, on y trouve des produits aussi ravissants que pratiques pour votre jardin, accompagné de lectures et produits gourmands que vous découvrirez sur le lien suivant: www.eyrignac.com/fr/boutique.html
Frédéric nous annonce fièrement la grande nouvelle:
Eyrignac est le distributeur  exclusif de la maison d'outils professionnels: ARS

 

L'emballage botanique finit sa tournée et, entre le bleu du ciel et le vert du sol, je m'étonne toujours de la grande leçon laissée depuis la tige la plus délicate jusqu'au tronc le plus massif : la verticalité. Un rappel de toujours tendre les bras vers nos aspirations.

 

www.eyrignac.com/fr/

Les Jardins du Manoir d’Eyrignac
24590 SALIGNAC Dordogne – Périgord
Téléphone : 05.53.28.99.71 - Fax : 05.53.30.39.89
contact@eyrignac.com

 

Photos: cliquer sur les photos ci-dessous pour les faire défiler

Remerciements à la famille Sermadiras, Sophie Maynard et à Sarah Aït-Ali, papillonnante, pour leur accueil chaleureux.

Fier comme Artaban

Gauthier de Costes de La Calprenède

Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras
Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras

Crédit photos: perigord noir de marie (M.C) // magazine "Maison Française" // Famille Sermadiras

Commenter cet article

Colette 17/01/2017 21:56

Merci Marie pour ces superbes photos qui nous rappellent un non moins superbe voyage ; tes connaissances, et ta disponibilité, ton dévouement envers les touristes sont presque légendaires. Merci mille fois.

Marie Calonne 19/01/2017 16:07

Merci Colette, pour toute ton attention et écoute...
"Si tu chantes la beauté, même dans la solitude du désert, tu trouveras une oreille attentive" Khalil Gibran