La Salamandre, une Distillerie Emblématique

Publié le par Marie C.

Dans le Périgord sarladais, la voûte vote l'azur, hissant sa grande toile bleue au dessus de nos crânes d'Homo-Sapiens.
Sous cette couleur céleste, l'air nous porte au nord de Sarlat, dans une de ses  communes vallonnées: Temniac. Encore une centaine de mètres, suivant les petits panneaux directionnels, pour arriver à la Distillerie de La Salamandre, organe alchimique au centre de la propriété familiale des Gatinel.
Confortablement assis dans son bureau, où règnent les matières nobles entre pierres blondes du crétacé, bois de châtaigner entre les couleurs de l'alcool, le tout accompagné de présences féminines ici-et-là. 
Dès les premiers mots de Jacques Gatinel, on constate rapidement qu'il y travaille avec un coeur bouillonnant.  Il vous emmène en randonnée au pas de course, dans sa Grande Passion et dans son histoire. Une balade doucement habillée de l'accent périgordin entre un flot de paroles au débit acceleré, avant même qu'une première question soit  posée.

Jacques, le passionné

Gérant de la distillerie, ce créatif se revendique comme "Artisant-Distillateur-Licoriste".
Jacques Gatinel nous raconte sa propre définition: rien est établi (...), même s'il y a des recettes de base...quand je fabrique un produit, j'essaye de le personnaliser, c'est-à-dire, je le fabrique une première fois - un peu comme un cuisinier d'ailleurs -, je le goûte, je modifie (...)
Amoureux de son berceau, le Périgord Noir, et passionné par son entreprise, tout de go, il annonce: je n'ai pas envie d'arrêter de travailler.
Mais d'où naît cette phrase sortie de nulle part, telle une terreur diurne vomie par un monstre retraité?
Le dictaphone en guise de lanterne, l'interview continue pour éclairer cette interrogation.
Saturne, le dieu du temps, semble détenir une fraction de réponse: récemment, est arrivée une mystérieuse valise entre les mains de Monsieur Gatinel. Cette dernière, contenant des documents de famille - certains dans un "indéchiffrable" vieux français -, lui a permis de remonter le temps jusqu'à la dixième génération des lieux! Stupeur! L'ancêtre en question, est l'unique à porter exactement le même nom depuis 1765: Jacques Gatinel! C'est alors que, semblable à la boîte de Pandore, notre Jacques contemporain est livré au plus grand ennemi de l'être humain: la peur.
Il emphatise: (...) je me dis, je ne voudrais pas que ce soit une boucle qui se termine... que l'on soit au bout de la boucle. Parce que moi, je m'appelle Jacques Gatinel et le premier que l'on a tracé s'appelle aussi Jacques Gatinel! (...)
Une peur des plus compréhensibles, car quand on aime, la fin n'est pas une option.

La Salamandre: les origines

Il étais une fois Raymond Gatinel.
Jacques raconte: mon père était un agriculteur (comme la plupart des gens d'ici), mais il était aussi entrepreneur. C'était une personne qui avait "l'esprit d'entreprise" et, quand il était tout jeune, justement, il était bouilleur ambulant avec son alambic itinérant. En prestataire de services, il allait de fermes en fermes, de villages en villages chez les bouilleurs de cru, pour leur distiller l'alcool. C'était pendant l'hiver, disons deux-trois mois par an, quand il y avait moins de travail dans les champs.
L'esprit vivace de Monsieur Gatinel pére, ne va pas en rester là.
Après quelques années, à l'aube des années 60, il remarque l'éveil du potentiel touristique sur sa terre natale, et se dit, qu'il y avait peut-être quelque chose à faire...
Cette figure locale, connue ici et là, sais pertinemment que l'aspect "terroir", la gastronomie, est un point phare de ce potentiel sus-cité. Encouragé entre autres, par une collaboration avec Monsieur Albert Carrier de la Maison Familiale Delpeyrat, c'est alors qu'en autodidacte, il décide de franchir les étapes administratives, pour créer son propre atelier de distillerie, délaissant doucement les cultures de tabac brun et les vaches laitières...

La Salamandre, le choix d'un nom raconté:

J.G.: La salamandre étant le symbole de Sarlat,  et puis la salamandre et l'alcool ça va bien ensemble... mon pére s'est dit pourquoi pas? Oui, ça va bien ensemble, car c'est également l'emblème de la ville de Cognac... Voilà, c'est tout simple.

Quel était votre tout premier produit?

J.G.: L'eau-de-vie de prune. C'est notre coeur de métier.
Nos deux spécificités est d'utiliser les prunes d'Ente - qui proviennent du sud du Périgord et du Lot-et-Garonne surtout,... variété connue pour faire les "Pruneaux d'Agen" -, et de faire vieillir l'eau-de-vie de prune dans des fûts en chêne.
On a une petite reconnaissance sur ce produit-là car il n'y a pas beaucoup de fabricants, de distillateurs qui la font vieillir comme nous, il y en a qui l'a font vieillir, biensûr... mais nous, nous la faisons vieillir durant des années et des années!
La distillerie vous offre une très large gamme de produits à déguster, découvrez leurs créations et savants mélanges comme le "Gatinoix" et la "Gatinoise". Ils sont nombreux à porter des médailles d'or, d'argent et de bronze, décernées par le Concours Général Agricole de Paris.

Quand avez-vous intégré la distillerie?

J.G.: Vers les années 70, j'étais jeune, un peu rebelle aussi, mais bon,... J'ai travaillé avec lui, disons que, la distillerie, on l'a développé ensemble.
Enfant, il était sûr que d'une chose en plaisantant: que sa profession finirait par le suffixe "-eur", évoquant être soit "agriculteur", soit "docteur", soit "ingénieur"... Pourtant être distillateur ou encore acteur de ces terres bien-aimées, ne lui avait jamais effleuré l'imaginaire...
C'est cinq ans plus tard, vers les années 75, qu'il a réellement intégré l'entreprise, avec, dans la foulée, l'ouverture d'une boutique.
Saison après saison, la gamme de produits s'élargit:
Couleurs après couleurs, fruits après fruits, au mille-et-uns flacons et bouteilles... Et pourtant, les préférences de Jacques Gatinel restent toujours fidèles à ses racines: eau-de-vie de prune d'Ente et le vin de noix.
 
L'ATOUT DE LA SALAMANDRE
Depuis ses tous premiers pas, la distillerie va se démarquer de par son approche directe au consommateur, au touriste,... Contrairement à ses confrères qui restaient inscrits que dans les cercles de la restauration.
Aujourd'hui les cercles se sont élargits et multipliés dans l'export, ou encore dans la grande distribution sous le nom du "Fruit et L'Alambic"...
 
UNE FAMILLE COMPLEMENTAIRE
L'entreprise est conjuguée au présent par les enfants de Monsieur Raymond Gatinel.
Son fils Jacques, est chaleureusement entouré de par ses deux soeurs: Brigitte et Marie-Thérèse, avec sa jeune nièce Julie.
Chacunes enrichissent les jours de La Salamandre en y semant leurs différents "savoir-faire" complémentaires, en matière de communication, d'administration et de conditionnement.
(Sans oublier leur maman, Madame Gatinel, présente sur les lieux.)  

La petite histoire des fruits en liqueur...

Dans la boutique de La Salamandre, posent sur les étagéres, encore et encore ici et là, pleins de contenants cristallins aux courbes généreuses, abritant sous leur transparence, des torsades de fruits baignés dans un précieux élixir.
Quelque part, au gré de notre regard, les fioles de liqueurs ressemblent à des filets à papillons en verre, à la différence que ces bouteilles, capturent plutôt des nuances et rayons de soleil estivals... semblant préserver à jamais, des morceaux d'été.
Si l'alcool est communément connu comme un préservateur, ne nous leurrons pas, la jeunesse éternelle n'est pas promise à ces fruits saoûls.
Jacques Gatinel nous illustre le moment idéal quand consommer ces "confitures de vieux garçons". Une histoire qui remonte à ces temps anciens, lors des calendriers de l'imprécis, quand les savoirs et les croyances populaires se transmettaient et se léguaient à l'oral.
Certaines familles confiaient leur fils, une fois jeune homme, à des fermiers, à titre de "Lou Vailet" (valet en occitan) pour travailler dans les champs. Si la belle saison était riche en lumière, formes et couleurs, tous savaient la rudesse de la froide saison des cimetières.
C'est ainsi que naquit la "confiture des vieux garçons", les "lou vailet" stockaient en été le surplus de fruits baignés d'Apollon dans des bocaux d'alcool, histoire de, quelques mois plus tard, traverser plus facilement les aprés-midis empreintes de solitude, d'obscurité hivernale et d'ennui...
En résumé, consommez-les dans les 6 mois ou dans l'année: car dans ces fruits en liqueurs, gisent la lumière si particulière du Périgord et du coeur, il serait dommage de les laisser se flétrir!

Quels sont les projets?

J.G.: Développer notre présence sur les réseaux sociaux, refaire notre site web, pour qu'il soit plus dynamique, intéractif...

Jacques Gatinel et le Périgord...

JG: Je suis très attaché, je suis enraciné au Périgord et je crois que j'aurais du mal à aller ailleurs...

Votre lieu préféré?

JG: La Roque-Gageac, pour moi c'est vraiment le coeur du Périgord, mais... il y a tellement de beaux lieux en Périgord... (...) La Roque-Gageac fait certainement partie des plus beaux.

Suivez la randonnée d'automne à la Roque-Gageac, guidée par Monsieur Gatinel qui n'a jamais assez de mots pour vous décrire la beauté du Périgord Noir:

http://www.perigordnoirdemarie.com/2014/11/randonnee-a-la-roque-gageac.html

Le Périgord Noir en 3-5 mots?

J.G.: Le "bon vivre" dont la gastronomie, la lumière du Périgord, le terroir...

Quel est pour vous, la "lune noire" du Périgord?

J.G.: Le problème du Périgord (Noir) c'est que c'est devenu une région très touristique qui penche vers le tourisme de masse.
Moi, j'ai connu les débuts du tourisme dans le Périgord, c'est-à-dire que les gens qui accueillaient, qui recevaient, et qui se sont improvisés dans le tourisme, étaient authentiques... Et cette authenticité se perd avec les générations (...) et je me dis que l'on est en train de perdre un peu notre âme...
Il évoque des souvenirs, enveloppés d'une nostalgie tonique, dont les tables d'hôtes qui invitaient les passants, dans de nombreuses maisons locales...

La Salamandre aujourd'hui...

Donne la bienvenue à tout visiteur, tout curieux, vous permettant une visite libre au sein de ses bâtisses pleines de caractére, fidèles à l'architecture paysanne du Périgord, avec la particularité d'abriter des alambics, des chais de chêne énivrés par un parfum fruité en condensé et de jolis contenants de verre remplis de drôles de liquides aux reflets rayonnants.
Si vous êtes un groupe, Monsieur Jacques Gatinel, vous accueillera personnellement sur rendez-vous, pour vous conter en mode distillé, les dix générations périgordines qui sommeillent dans son ADN, dont les deux dernières qui ont donné vie à la Distillerie La Salamandre,... Alors peut-être, pourrez-vous le rassurer en lui rappelant qu'il n'y a jamais deux sans trois!

Distillerie La Salamandre - "Temniac" - 24200 Sarlat en Périgord - Tél. 05 53 59 10 00
Remerciements à Jacques Gatinel pour tous ces partages et paysages
Hommage à tous les Jacques d'aujourd'hui, à tous les Jacques d'hier dont mon père.
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com
Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com

Photos: Marie C. pour perigordnoirdemarie.com

Publié dans Je découvre...

Commenter cet article

L'écrivain 04/04/2015 18:37

Merci pour cette visite virtuelle à laquelle il ne manque que le plaisir de la dégustation!

Marie C. 06/04/2015 22:10

Merci Sandrine pour ce joli retour. Quand à la dégustation, humm, un petit détour par Temniac suffira pour vite y remédier :)