Une Bouddhiste en Périgord

Publié le par Marie C.

Là où les pierres chantent, là où coule la Vézère, sous le regard élevé des anciennes "cités-falaises" à Peyzac-le-Moustier, près de Saint-Léon-sur-Vézère, des bénédictions enlacent les vents.
À quelques kilomètres, à Tursac, sa voix ondule dans un espace rectangulaire, claire, porteuse de paroles bien articulées. Porteuse de parole consciente, de message, portée par l'écho du salon, et si par les airs, portée bien plus loin...

Sophie Blanchemain sait dans toute sa subtilité, le poids des mots, la conséquence des semantiques, facilement coloriables au gré des interprétations et des voiles de chacun, dont des fois, chaques syllabes, souvent fils conducteurs aux sources étymologiques, semblent être dotées de vie propre dans chaque caractères "écrits à l'oral".

Dans la voix, le souffle. Et dans le souffle, la vie.

D'origine de Saint Etienne, Sophie, musicothérapeute et professeure de chant, aux yeux d'un bleu si clair, tel un ciel d'été au petit-matin dans l'attente d'accueillir un soleil aux mille flammes, s'est installée en Périgord Noir il y a près de 8 ans.
Peut-être que ce regard a pâli dix ans plus tôt, lorsque les deux hommes de son coeur se détachèrent simultanément de sa vie, l'un par la séparation, l'autre par le deuil.
Ces 2 évènements, vont la lancer sur la voie du Bouddhisme, et dans la foulée, sur la voie du Périgord Noir. Comme une évidence, tout s'enchaîne très vite conjugué par un chiffre dual, le chiffre 2... 
Car c'est à peine 2 jours après le départ définitif de son père, suite à des "signes" dont un reportage, qu'elle décide de découvrir un centre bouddhiste à Saint-Etienne; 2 mois pour devenir bouddhiste; 2 ans pour s'installer à proximité du centre Dhagpo Kagyu Ling en Périgord et entreprendre son premier voyage en Inde, sur les pas de sa priorité: le bouddhisme tibétain.
L'année 2015 fête 2 anniversaires, soit des cycles qui s'achèvent pour ouvrir le bal de nouveaux départs: 10 ans de Bouddhisme pour Sophie, et les 40 ans du Centre Européen Dhagpo Kagyu Ling au Moustier.

Sophie Blanchemain nous répond:

Le Bouddhisme: Religion Non-Théiste ou Philosophie?

S.B: C'est les deux.  
Notre chef de lignée dit qu'il s'agit d'une science de l'esprit. Il y a un aspect religieux dans le sens que l'on se "relie" - de "religuere" en latin -, mais on ne se relie pas à quelque chose d'extérieur à nous, sinon à nos qualités de l'esprit, soit à notre "Nature de Bouddha". Cette dernière est "non-voilée", est purifiée, est la nature à laquelle il nous faut nous reconnecter, recontacter.
Et pour cela, il y a des méthodes qui nous ont été enseignées par le Bouddha il y a 2500 ans à différents types d'êtres en fonction de leurs différentes dispositions.

À partir de quels Critères devient-on Bouddhiste?

S.B.: Techniquement, tu deviens bouddhiste lorsque tu prends refuge.
Alors, prendre refuge est quelque chose qui doit être acté par une cérémonie formelle, une cérémonie dans laquelle tu témoignes devant des supports bouddhistes qui sont le Bouddha, des représentations du Bouddha, tu témoignes devant ce que l'on appelle les "Trois Joyaux", soit le Bouddha, le Dharma (l'enseignement du Bouddha) et la Sangha (communauté monastique), que tu t'engages sur le chemin.
La Cérémonie
S.B: Elle est réalisée par un Lama, donc soit elle peut se faire au cours d'un enseignement lorsqu'un Grand Maître vient, et tu peux la faire en groupe, ou alors, pour ma part, ça a été une Lama occidentale qui était venue enseigner à Saint-Etienne à un petit groupe de pratiquants et elle m'a conferé cette cérémonie.

Quel est le Quotidien du Bouddhiste?

Sophie, laïque et engagée dans la vie active, avec à son effectif 10 ans de bouddhisme, nous explique: (...) ce qui est important est de relier tout ce que l'on va faire dans la journée, il faut essayer de le mettre en lien avec l'enseignement...  Donc, il faut garder une attitude d'ouverture, de compassion, essayer au cours de toute la journée, d'avoir une attitude d'esprit qui prend en compte les autres (empathie), d'être tourné vers l'autre.
Si nous sommes dans la vie active et amenés à être sujets de nombreuses émotions, de conflits, il faut essayer justement, de tourner cela vers l'enseignement en essayant de ne pas trop saisir les émotions négatives.
Je dirais que le plus important est de garder une attitude d'esprit altruiste et positive.
Types de pratiques
Sophie nous révèle que les pratiques (et temps de pratiques) sont personnelles et liées à la façon dont on est suivi par un Maître ou un Lama. À partir du moment où l'on est "pris en charge" par un "Ami Spirituel" (Lama ou Maître), il y a un certain nombre de pratiques à faire.
S.B.: Il y a des pratiques formelles dont les durées vont varier, mais ce que les maîtres disent, c'est qu'au "minimum", dès le matin au réveil,  notre esprit se tourne vers les "Trois Joyaux", de se relier à ces trois aspects, que l'on peut formaliser de par des prières en tibétain (...)
Les Trois Joyaux:
  • Le Bouddha (soit l'enseignant, Bouddha Shakyamouni apparu en Inde au Vème siècle av. JC)
  • Le Dharma (soit l'enseignement)
  • La Sangha (soit communauté monastique)
Il y a différents types de pratiques: altruistes, tournées vers l'amour et la compassion, vers la protection, via des récitations, des mantras...
S.B.: Lors d'une pratique, le disciple va invoquer une déité (mais pas dans le sens d'une divinité à l'extérieur de soi), donc invoquer l"énergie" ou l'aspect de la déité choisie qui est représenté sous une forme, le disciple va visualiser cette image en récitant le mantra, qui est comme l'essence de la divinité, il va poser ton esprit sur cette formule, en la clôturant par des prières et en n'oubliant pas de dédier les bienfaits de la pratique à tous les êtres.
Sangyé Mènla, le Bouddha de la Médecine

Quel est la différence entre un Lama et un Maître?

  • Le Lama a autorité et autorisation d'enseigner (lamas occidentaux), ils ont fait trois ans de retraite traditionnelle et ensuite, ont été validés par l'ensemble de la communauté et aussi par de grands maîtres. Ils sont dotés de compétences pour suivre les gens pour pratiquer et montrer des connaissances dans ces dernières.
  • Un Maître, c'est quelqu'un qui à un degré de réalisation bien plus avancé. Il a été reconnu en termes d'autorité spirituelle. Après il y a différents degrés de réalisation, de connaissances de l'esprit.

Étant Bouddhiste, il y-a-t-il une Incidence sur l'Alimentation?

S.B.: Pour moi oui, mais après, c'est vraiment très personnel.
Si l'on part du principe qu'il ne faut pas nuire à tous les êtres sensibles et si l'on considère que tous les êtres ont la nature de Bouddha, donc on considère que les animaux ont la nature de Bouddha, à ce moment là, pour moi c'est évident, essentiel et naturel d'être végétarienne et purement végétarienne. Parce que sinon je participe à tuer un être vivant, sensible pour lequel j'éprouve de l'amour, de l'empathie... même en le mangeant, même si ce n'est pas moi qui l'ai tué directement.
Sophie souligne que l'alimentation peut dépendre des aspects sociaux, culturels et économiques de certains endroits.
À Tursac...

Les Lignées du Bouddhisme Tibétain...

S.B.: il y a plusieurs lignées dans le bouddhisme, dont quatre principales qui sont reliées à un historique si tu veux, reliées à des courants et qui ont toutes le même but, atteindre l'éveil mais qui n'ont pas exactement les mêmes méthodes.
Il y a des lignées qui vont plus mettre l'accent sur la transmission orale de maître à disciples (comme Dhagpo Kagyu Ling en Périgord Noir), il y en a d'autres qui mettent plus l'accent sur l'étude, dans le sens d'études philosophiques...

Les Quatre Lignées du Bouddhisme Tibétain:

  • Nyingmapa (C'est la lignée des Anciens, soit la première lignée qui a apparu)
  • Kagyupa (Ka, soit la "parole", la transmission orale)
  • Sakyapa
  • Gelugpa

Après, le bouddhisme s'est également développé autrement au Sri Lanka, en Thaïlande, au Vietnam, en Chine,... Connu sous le nom de bouddhisme du "Petit Véhicule" (Hinayana).

Que sont les Quatre Nobles Vérités?

S.B.: En fait c'est ce qu'on appelle la base du chemin bouddhiste, donc le Bouddha Shakyamouni, qui est le bouddha historique de notre ère, qui donc était un prince vivant une vie parfaite, royale, loin du monde, protégé dans son palais... Il a un jour demandé à son père de voir le monde. Selon l'histoire rapportée, il est donc sorti accompagné d'un serviteur et ce dernier avait pour ordre de lui cacher la misère du monde.
 
Cependant le Bouddha a vu.
Il a vu des gens vieillir, des gens mourir... et à partir de ce moment-là, il a pris conscience de la souffrance. Donc quand il a atteint l'éveil et qu'il lui a été demandé d'enseigner, il est parti de ces points pour enoncer le chemin.
  • La Vérité de la Souffrance
  • La Vérité de la Cause de la Souffrance
  • La Vérité de la cessation de la Souffrance
  • La Vérité du Chemin vers la Cessation de la Souffrance

Du Périgord au Népal... 8.000

Volontaire et assidue aux pratiques, suite à des rencontres de bon conseil et des liens, c'est naturellement que Sophie va mettre le cap sur le Népal, qui va se révéler être un véritable "coup de foudre".  À quelques 8.000 kilomètres du Périgord...
Elle nous raconte les étapes bouddhiques qui l'ont conduite sur le chemin de nouvelles contrées, dont le Népal, son pays bien-aimé:
S.B.: Chaque année se tiennent les Kagyu Monlam... "Kagyu", se réferant à notre lignée et "Monlam" signifiant "souhaits, prières d'aspiration". Chaque année à Bodhgaya, en Inde, où le Bouddha a atteint l'éveil, se célèbrent les Kagyua Monlam pendant une semaine.
Toute notre lignée, se retrouve avec les Maîtres, Karmapa notre chef de lignée, et pendant une semaine, ils font des prières d'aspirations...
Ayant entendu parler de ce rassemblement, Sophie souhaita s'y rendre et pu ainsi voyager pour la première fois en Inde qui à son tour la conduira à la découverte du Népal...
Ce voyage au singulier basculera au pluriel, jusqu'à pouvoir vivre au Népal pendant six mois, lui donnant l'occasion d'effectuer des pratiques dans des lieux sacrés et de s'approcher de la langue locale, porteuse de bénédiction.
À Pharping, Népal, 2011
Note: Ces mots ont été partiellement rédigés lors du dramatique séisme au Népal, pour toute aide et dons:
Ami des Lettres, le père de Sophie a écrit "Florilège", un recueil de poèmes mis en vente  par notre bouddhiste, dont les fonds collectés seront entièrement versés pour la reconstruction du Népal. Pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à me contacter.

L'Endroit préféré de Sophie au Périgord Noir?

S.B.: J'aime beaucoup les points de vue culminants, dont celle de la Côte de Jor, près d'une piste d'envol, d'où l'on voit la Vézère...

Le Périgord Noir en 3 mots?

  • Saveurs
  • Authenticité
  • Richesse architecturale (et patrimoniale)

5 Mots pour t'Auto-Définir?

  • Entière
  • Sincère
  • Sensible
  • Parfois paresseuse...
  • Joyeuse
     

La Fin de la Visite...

Côteaux et méandres de regards croisés locaux comme étrangers, en toute évidence, le Périgord Noir nous réserve d'autres facettes au-delà de ses vieilles pierres qui pleurent de l'eau douce, reposants sur les côteaux arrondis. S'étendent et se lovent sur ces parcelles d'ancrage, bien des racines avec un rôle miroitant, qui prennent le temps de nous réfléchir corps et âme. Tranquillement.

L'interview s'achève, le dictaphone s'éteint, gardant en mémoire la jolie voix de Sophie qui véhicule un riche vocabulaire sous une élocution limpide, expirant des mots toujours à la recherche de définitions justes et neutres.

Peut-être que vous aurez l'occasion de continuer à l'entendre résonner lors de visites guidées, entre autres, au centre Dhagpo Kagyu Ling. Tout cela dépend des futurs potentiels que lui réserve le Chemin en Périgord ou vers d'autres ailleurs dans les hauteurs...

 

Remerciements à Sophie Blanchemain

Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain
Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain

Crédits photos: Marie C. pour le perigordnoirdemarie.com / S.Blanchemain

Publié dans Visages du Périgord

Commenter cet article

Laurence 22/06/2015 23:30

C'est une belle rencontre et tes photos sont vraiment lumineuses et donnent une ambiance particulière…

Claude JD 21/06/2015 14:29

superbe
génial
Bravo Marie
avec partage et appréciation